Des comparateurs de prix loin d'être égaux

©2006 20 minutes

— 

Un vent de doute souffle sur les comparateurs de prix sur Internet. Ces sites promettent aux internautes de trouver le meilleur prix sur tous types de produits. Dernier suspect en date, « l'écocomparateur » lancé début octobre sur le site www.voyages-sncf.com examine les prix et les émissions de CO2 de l'avion, du train et de la voiture. Mais le week-end dernier, Air France a qualifié les chiffres, défavorables au transport aérien, de « grossièrement faux ». Une accusation immédiatement rejetée par l'Agence pour l'environnement et l'énergie, partenaire de la SNCF.

Avec l'explosion du commerce électronique (un Français sur trois a déjà acheté en ligne), ces polémiques se multiplient. Fin août, la Direction générale de la concurrence et de la répression des fraudes (DGCCRF) annonçait une enquête sur le secteur. Plus les Français sont adeptes des comparateurs – 57 % des acheteurs en ligne les consultent avant achat –, plus ils s'en créent. Et la fiabilité est un argument souvent mis en avant. La DGCCRF entend donc contrôler « l'indépendance des sites vis-à-vis des vendeurs » et la fiabilité de l'information donnée aux consommateurs. Son rapport est attendu début 2007. Le dirigeant d'un comparateur, qui a reçu un enquêteur, raconte... « Leurs recommandations devraient être de deux ordres : communiquer clairement à l'internaute que nous ne sommes pas exhaustifs et ne pas faire de la publicité promettant les prix les plus bas, car nous ne recensons pas tous les marchands. Ils s'interrogent aussi sur notre responsabilité envers l'internaute ainsi que sur la présentation de certaines offres qu'ils estiment trop peu détaillées. »

De quoi faire planer une menace sérieuse sur un secteur où la transparence est loin d'être la règle. Les internautes ignorent souvent que les marchands payent pour être référencés. « Nous travaillons avec 2 000 marchands : 600 nous payent », admet Laurent Moreau, de Yahoo France, propriétaire de Kelkoo. Sur Leguide.com, seuls figurent ceux qui paient.

Sylvain Pak (avec E. L.)