Pourquoi le prix du Viagra va dégonfler

A. S.

— 

Présentation d'une boite de Viagra destinée à la Suisse sur le site de  Pfizer-de-Poce-sur-Cisse.
Présentation d'une boite de Viagra destinée à la Suisse sur le site de Pfizer-de-Poce-sur-Cisse. — DAVID DARRAULT/AFP

Selon «Challenges», le brevet du Viagra tombera dans le domaine public le 21 juin à minuit. Le produit phare du groupe américain Pfizer, lancé en 1998, pourra ainsi être copié par les nombreux laboratoires spécialisés dans la fabrication de médicaments génériques.

«Ces derniers ne comptent pas perdre une seule minute de vente de ce nouveau marché puisque (…)le 22 juin au matin, une quinzaine de produits différents seront disponibles en France.» Les laboratoires Arrow, Actavis, Biogaran, Mylan, Zentiva et même l’Israelien Teva vont lancer leur propre version du Sildénafil (le nom de la molécule du Viagra). Même le look de la pilule, croit savoir Challenges, sera préservé: un comprimé bleu en forme de losange.

Les prix vont baisser

Le premier effet spectaculaire de la fin du monopole du Viagra se verra sur les prix. Ainsi le laboratoire Arrow compterait proposer la boîte de 4 comprimés de 100mg de Sildenafil pour 25,60 euros (72 euros en pharmacie). Les prix sont libres car ce médicament, bien que délivré sur ordonnance, n’est pas remboursé par la Sécurité Sociale.

Toujours selon le site d’infos économiques, Pfizer va tenter de préserver une partie de ses ventes en lançant son propre générique, le Sildénafil Pfizer. Le Viagra lui-même restera disponible mais avec un prix revu largement à la baisse, de l’ordre de 25 à 35%.