Le virus «low cost» gagne les aéroports

©2006 20 minutes

— 

La compagnie aérienne irlandaise à bas prix Ryanair est accusée de manquer aux règles de sécurité, d'épuiser ses équipages et de mal nettoyer ses avions, dans un documentaire télévisé diffusé lundi soir sur la chaîne de télévision Channel 4.
La compagnie aérienne irlandaise à bas prix Ryanair est accusée de manquer aux règles de sécurité, d'épuiser ses équipages et de mal nettoyer ses avions, dans un documentaire télévisé diffusé lundi soir sur la chaîne de télévision Channel 4. — Miguel Riopa AFP/Archives

L'aéroport de Marseille Provence a inauguré hier son terminal à bas coût, le premier pensé pour les compagnies d'aviation « low cost » et implanté dans l'enceinte d'un aéroport traditionnel. Pour contenir les prix, les services sont réduits au minimum : décoration sommaire, pas de climatisation, pas de passerelle mais des escaliers pour monter dans les avions. Ce qui permet de proposer une redevance passager de 1,3 e contre 6 e dans le terminal classique. Critiqué par Air France, qui y voit un avantage pour ses concurrents, ce système devrait s'étendre à l'aéroport de Lyon, qui prépare lui aussi son terminal discount.