L'Opep met en jeu sa crédibilité à Doha

©2006 20 minutes

— 

Conseil de crise pour les pays pétroliers. Les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) ont tenu hier soir une réunion à Doha (Qatar). Leur but : faire face à la chute des cours du brut de 25 % depuis l'été.

La production de pétrole va-t-elle diminuer ? L'Opep fournit 35 % de la consommation mondiale de pétrole. La production devrait baisser d'un million de barils par jour. Selon l'Arabie Saoudite, la baisse se ferait sur la production réelle (entre 27,5 et 27,8 millions de barils par jour) et non sur le quota officiel (28 millions). Ce qui réduirait davantage l'offre de pétrole sur le marché. La mesure entrerait en vigueur le 1er novembre.

Quel impact sur les cours ? Les déclarations saoudiennes ont fait remonter les prix à New York (autour de 58 dollars le baril). Mais les stocks américains de brut restent bien fournis. Surtout, l'Opep devrait être confrontée au manque de discipline de ses membres. Malgré les appels à couper les robinets, certains sont tentés de profiter le plus longtemps possible de la manne pétrolière. Même en repli sur quelques mois, les cours ont presque triplé en quatre ans.

Edouard Lederer

Membre de l'Opep, l'Irak n'a pas de quota alloué. La limite de 28 millions de barils par jour – pour onze pays membres – ne le concerne pas. Il produit néanmoins quelque 2 millions de barils par jour.