Potion amère pour les restaurateurs

©2006 20 minutes

— 

Le final d'un feuilleton interminable. Après l'échec de plusieurs séances de négociations entre syndicats et patronat, le Conseil d'Etat a annulé hier l'accord sur les 39 heures dans l'hôtellerie-restauration. Les 800 000 salariés du secteur basculent pour la première fois dans le régime des 35 heures.

Quel impact financier ? Les 39 heures étaient en application depuis début 2005. En échange, les salariés avaient obtenu une sixième semaine de congés payés. Le passage aux 35 heures implique le règlement de milliers d'heures supplémentaires effectuées depuis 2005. Et l'invalidation des congés. « Si on leur demande le remboursement des heures supplémentaires, les patrons pourraient demander celui des congés », estime Patrick Laborieux Delorme, spécialiste du secteur hôtelier.

Quel impact sur l'emploi ? Le retour aux 35 heures est « synonyme de plus grande productivité et de conditions de travail dégradées », déplore Denis Raguet (FO). Pour l'Umih (principale organisation patronale), cette décision entraînerait une réduction des horaires d'ouverture. Aux antipodes de la CFDT pour qui la décision devrait « logiquement » créer plus d'emplois.

E. L.

Au-delà de 35 heures, le salaire sera majoré de 10 % pour un établissement de moins de 20 salariés et de 25 % pour celui de plus de 20 salariés.