Athènes se félicite du déblocage de 2,8 millards de prêts UE-FMI

© 2013 AFP

— 

La Grèce s'est félicitée lundi du déblocage de 2,8 milliards euros de prêts européens et du Fonds monétaire international (FMI) faisant partie d'un prêt total de 240 milliards euros dont le pays bénéficie pour parer à la crise de la dette.
La Grèce s'est félicitée lundi du déblocage de 2,8 milliards euros de prêts européens et du Fonds monétaire international (FMI) faisant partie d'un prêt total de 240 milliards euros dont le pays bénéficie pour parer à la crise de la dette. — Louisa Gouliamaki AFP

La Grèce s'est félicitée lundi du déblocage de 2,8 milliards euros de prêts européens et du Fonds monétaire international (FMI) faisant partie d'un prêt total de 240 milliards euros dont le pays bénéficie pour parer à la crise de la dette.

"Lors de la réunion (lundi) de l'Eurogroupe, le versement de la tranche de 2,8 milliards euros a été approuvé", a indiqué un communiqué du ministère grec des Finances.

Cette décision intervient au lendemain de l'adoption par le Parlement grec d'une loi controversée autorisant le renvoi de 15.000 fonctionnaires d'ici fin 2014 dans le cadre de la restructuration du secteur public, une condition préalable réclamée par la troïka (UE-BCE-FMI) pour la poursuite du versement des prêts à la Grèce.

Selon le ministère, la décision de l'Eurogroupe "ouvre la voie au versement de la prochaine tranche de 6 milliards d'euros qui doit être approuvé le 13 mai.

Le ministère a également indiqué que "le bilan de la zone euro sur l'avancement du plan de redressement de l'économie était positif" et confirmait "la détermination du gouvernement à faire avancer les réformes réclamées".

Lors du débat au Parlement au cours du week-end sur la loi de restructuration du secteur public et sur d'autres réformes, votée en procédure d'urgence dimanche soir, le ministre grec des Finances Yannis Stournaras avait souligné la nécessité d'adopter ces mesures pour débloquer la tranche de 2,8 milliards d'euros retardée depuis mars.

"Cette tranche est nécessaire pour payer salaires et retraites", a-t-il dit devant l'assemblée pour ajouter que "la tranche de 6 milliards d'euros du 13 mai est destinée à payer des obligations de la Banque centrale européenne qui arrivent à échéance le 20 mai".