PSA: Avis favorable du CCE au plan social qui peut être mis en oeuvre

SOCIAL L'ultime CCE a validé le plan social de PSA ce lundi...

Avec agences

— 

Entrée du siège de PSA Peugeot-Citroën.
Entrée du siège de PSA Peugeot-Citroën. — ANTONIOL ANTOINE/SIPA

C'était la dernière étape avant la mise en œuvre du plan social de PSA Peugeot Citroën, l'ultime consultation du comité central d'entreprise (CCE) qui a entériné ce lundi une réduction drastique des effectifs et la fermeture de l'usine d'Aulnay en Seine-Saint-Denis.

Une grande majorité des élus du CCE ont donné un avis favorable sur les mesures d'accompagnement prévues dans le plan social, qui peut désormais être mis en oeuvre, ont indiqué des syndicalistes. Dix-huit élus sur vingt ont voté pour la mise en oeuvre du plan, qui prévoit la fermeture de l'usine d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) et au total plus de 11.200 suppressions de postes.

«Des comités d'établissement vont être organisés dans les jours qui viennent sur l'ensemble des sites concernés» et la restructuration pourra alors commencer, précise la direction dans un communiqué. Au total, cinq des six syndicats ont donné leur feu vert: FO, CFTC, CFE-CGC, le SIA (syndicat maison) et la CFDT. Seule la CGT a donné un avis défavorable.

La raison l'emporte sur la passion

En revanche, lorsqu'ils ont été consultés sur la réduction des effectifs, tous les élus ont donné un avis défavorable, selon des sources syndicales. «La raison l'emporte sur la passion. Une grande majorité des salariés va sans doute être soulagée et une certaine sérénité va arriver», a commenté Christian Lafaye, délégué FO.

Un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) est prévu à Rennes (1.400 suppressions de postes) et Aulnay-sous-Bois (3.000 suppressions) avec une phase de volontariat jusqu'au 31 décembre 2013.

Après cette date, s'il n'y a pas assez de candidats volontaires au départ, PSA procèdera à des licenciements économiques.