Le litre de lait augmente de 2,5 centimes d’euros en moyenne pour 2013

B. de V.

— 

Les éleveurs avaient été déçus par la table ronde du 7 avril dernier avec le gouvernement et les acteurs du secteur laitier, aucune hausse du prix n’ayant alors été décidée. En effet, avec la flambée du prix des céréales, leurs coûts de productions augmentant et les trésoreries, elles, diminuant, l’attente était forte.

Toutefois, dans la foulée Jean-Marc Ayrault et Stéphane Le Foll ont appuyé, en conseil des Ministres, en faveur d’une sortie positive de la crise du lait en annonçant une hausse de 25 euros par 1.000 litres vendredi dernier (2,5 centimes du litre).

Entre industriels et consommateurs, il faut choisir

Cette somme sera versée pour l’année 2013 dès le mois d’avril aux éleveurs laitiers qui espéraient une hausse du prix du litre de lait de 2 à 3 centimes. Un accord de sept mois qui devrait satisfaire les principaux intéressés en quête de stabilité. Pour le lait de consommation, la hausse répercutée sera de 3 centimes par litre de lait pour la grande distribution. Cette dernière ne paiera que deux centimes d’euros pour le lait incorporé dans les produits laitiers. En attendant les conséquences exactes sur les prix payés par le consommateur.

La prochaine grande question du débat sera celle de l’indexation des prix sur les matières premières qui sera incluse dans le projet de loi sur la consommation que présentera le 2 mai prochain le ministre délégué Benoit Hamon. Un sujet qui fait déjà débat entre industriels soucieux de préserver leurs marges et distributeurs qui ne veulent pas perdre des clients, dans le climat actuel de baisse de la consommation alimentaire.