Déchets: Suez en négociations exclusives pour un contrat à Londres

© 2013 AFP

— 

Les groupes Suez Environnement et Veolia Environnement ont démenti samedi soir, dans des communiqués séparés, travailler à un rapprochement après des spéculations et des informations de presse sur le sujet.
Les groupes Suez Environnement et Veolia Environnement ont démenti samedi soir, dans des communiqués séparés, travailler à un rapprochement après des spéculations et des informations de presse sur le sujet. — Francois Guillot afp.com

Le groupe français Suez Environnement a annoncé lundi être entré en négociations exclusives pour obtenir la collecte et la valorisation des déchets produits dans la partie ouest de Londres pendant 25 ans, un contrat dont il a évalué le montant à un milliard d'euros.

Sita UK, la filiale spécialisée de Suez, est associée pour ce partenariat public-privé (PPP) avec la banque britannique Lloyds Banking Group et le groupe japonais de négoce Itochu, indique le groupe dans un communiqué.

Suez, seul en lice

Suez Environnement était seul en lice après le retrait de l'allemand E.ON et de l'indien Tata. Le chiffre d'affaires total du contrat, dont le calendrier de finalisation n'est pas précisé, devrait grimper à 1,9 milliard d'euros en incluant les droits d'entrée pour les déchets de tiers ainsi que la vente de l'électricité produite.

Ce contrat prévoit un investissement de plus de 280 millions d'euros pour la construction d'une usine de production d'énergie --Severnside Energy Recovery Centre (SERC)-- dont le permis de construire a d'ores et déjà été délivré. Cette usine produira assez d'électricité pour alimenter l'équivalent de 50.000 foyers, et pourrait également alimenter en eau chaude les entreprises locales.

Economiser plus de 83.000 tonnes par an des émissions de CO2

Elle devrait entrer en fonctionnement en 2016, si le PPP devait être conclu, est-il écrit dans le document.

Le contrat porte sur le traitement de 300.000 tonnes de déchets ménagers par an, collectés dans l'ouest de Londres (Brent, Ealing, Harrow, Hillingdon, Housnlow et Richmond-upon-Thames) auprès de plus de 1,4 million d'habitants. Ces déchets seront acheminés par train pour être traités dans la future usine SERC, située dans le Gloucestershire (ouest de l'Angleterre).

Ce nouveau processus de traitement permettra d'économiser plus de 83.000 tonnes par an des émissions de CO2, soit plus de deux millions de tonnes sur l'ensemble du contrat. L'usine SERC devrait entraîner la création de 53 emplois permanents, après l'emploi de 200 personnes pour la phase de construction.

Encore un autre contrat en vue?

«Ce nouveau contrat signifie que quasiment plus aucun déchet ne sera mis au rebut et que nos déchets seront transformés en énergie, soit une économie pour l'environnement et pour nos contribuables», a relevé le conseiller Bassam Mahfouz, président de la West London Waste Authority (WLWA).

Suez Environnement avait déjà annoncé le 19 avril un contrat dans les déchets de 1,4 milliard d'euros sur trente ans outre-Manche, dans le comté de Merseyside (qui comprend Liverpool). Remporté au sein d'un consortium, le contrat portait sur plus de 430.000 tonnes de déchets ménagers par an.

La série pourrait ne pas s'arrêter là: un autre important contrat doit être attribué prochainement pour cette fois la banlieue nord de Londres («North London»), sur un créneau de l'incinération/valorisation des déchets en pleine expansion outre-Manche du fait de l'abandon progressif de la mise en décharge.