L'Islande ordonne à Visa et MasterCard de débloquer les paiements à WikiLeaks

© 2013 AFP

— 

L'Islande a ordonné mercredi au partenaire en Islande des deux géants des cartes bancaires Visa et MasterCard, qui bloquent les donations au site internet Wikileaks depuis 2010, de les permettre à nouveau.
L'Islande a ordonné mercredi au partenaire en Islande des deux géants des cartes bancaires Visa et MasterCard, qui bloquent les donations au site internet Wikileaks depuis 2010, de les permettre à nouveau. — Nicholas Kamm AFP

L'Islande a ordonné mercredi au partenaire en Islande des deux géants des cartes bancaires Visa et MasterCard, qui bloquent les donations au site internet Wikileaks depuis 2010, de les permettre à nouveau.

La Cour suprême a confirmé un jugement prononcé en juillet qui estimait que Valitor (anciennement Visa Iceland) avait mis fin sans raison valable à son contrat avec WikiLeaks.

Elle a donné à cette société 15 jours pour rouvrir le portail de donations. Si ce n'est pas fait, Valitor devra s'acquitter d'une amende journalière de 800.000 couronnes (plus de 5.200 euros).

Après s'être rendu mondialement célèbre en publiant des documents classés sur les guerres d'Irak et d'Afghanistan et des milliers de télégrammes secrets de la diplomatie américaine, WikiLeaks a dû faire face à la tentative de Visa et MasterCard de bloquer les dons d'internautes. WikiLeaks estime que le manque à gagner se chiffre en millions de dollars.

«Nous remercions le peuple islandais d'avoir montré qu'il ne se laisserait pas intimider par des groupes de services financiers soutenus par Washington tels que Visa», a affirmé dans un communiqué le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange.

Des plaintes contre le blocage des dons à WikiLeaks ont été déposées dans d'autres pays, et la Commission européenne évalue si elle doit enquêter sur cette affaire.