Allemagne: Le Parti social démocrate veut un «minimum de croissance»

Avec Reuters

— 

Le Parti social démocrate (SPD) allemand, qui ambitionne de battre la chancelière conservatrice Angela Merkel en septembre prochain, estime que l'heure est toujours à la réduction de la dette et des déficits en Europe mais plaide aussi pour «un minimum de croissance» afin de combattre le chômage dans le sud de l'Union.

«Je ne pense pas que (le président de la Commission européenne José Manuel) Barroso pense vraiment que nous devrions moins insister sur les économies, mais il sait aussi que nous ne devons pas perdre de vue la croissance, en raison de l'explosion du chômage des jeunes en Espagne, au Portugal et en Italie», a dit mercredi à Reuters Frank-Walter Steinmeier, président du groupe parlementaire SPD au Bundestag, la chambre basse du Parlement.

«Faire baisser la dette publique et investir bien plus dans l'éducation»

Interrogé sur l'idée d'assouplir les politiques de rigueur budgétaire dans la zone euro, il a souligné que les réformes structurelles, la réduction de la dette et «un minimum de croissance» étaient des objectifs complémentaires. «Nous avons deux grands objectifs: faire baisser la dette publique et investir bien plus dans l'éducation. C'est ce dont nous avons besoin et c'est ce que défend le SPD», a-t-il ajouté.

Les sondages montrent que la majorité des Allemands sont d'accord avec l'intransigeance d'Angela Merkel sur la réduction des dépenses et, à cinq mois des élections, le SPD se doit d'être prudent dans le débat austérité-croissance. Les enquêtes d'opinion prédisent également la victoire de l'Union chrétienne-démocrate (CDU) de Merkel à l'automne, sans exclure la formation d'une «grande coalition» SPD-CDU comme celle de 2005-2009 dans laquelle Steinmeier était ministre des Affaires étrangères.