Espagne: Les «junk bonds» ont la cote faute de crédit bancaire

Avec Reuters

— 

Les entreprises de taille intermédiaire espagnoles, quasiment privées d'accès au crédit classique en raison de la crise du secteur bancaire, se tournent de plus en plus souvent vers le marché coûteux des «junk bonds» pour obtenir les financements dont elles ont besoin. Cette évolution accroît certes leurs coûts de financement mais elle leur assure de meilleurs conditions générales et leur permet de se tenir à distance d'un marché bancaire encore en difficulté.

«Le nombre d'entreprises qui veulent des renseignements sur les émissions à haut rendement est spectaculaire, c'est un flot ininterrompu», a déclaré un banquier travaillant à Madrid pour un groupe étranger. «Elles réalisent qu'il vaut mieux prendre ses distances par rapport aux banques avant qu'elles ne les mettent le dos au mur.»

Les chiffres attestent de ce mouvement: en janvier, les émissions obligataires réalisées par les entreprises non-financières des pays périphériques de la zone euro (Espagne, Italie, Irlande, Portugal et Grèce) ont représenté 44% du total des émissions européennes, une proportion sans précédent, selon Moody's. La moyenne sur les trois dernières années n'était que de 17%. L'Espagne a représenté 11% du total, près de quatre fois sa part sur l'ensemble de 2012.