Les Bourses européennes bondissent, misant sur une intervention de la BCE

© 2013 AFP

— 

Les Bourses européennes ont nettement grimpé mardi à la clôture, les marchés pariant sur une très prochaine baisse des taux de la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir une économie européenne chancelante.
Les Bourses européennes ont nettement grimpé mardi à la clôture, les marchés pariant sur une très prochaine baisse des taux de la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir une économie européenne chancelante. — Daniel Roland AFP

Les Bourses européennes ont nettement grimpé mardi à la clôture, les marchés pariant sur une très prochaine baisse des taux de la Banque centrale européenne (BCE) pour soutenir une économie européenne chancelante.

A Paris, le CAC 40 a signé sa plus forte hausse de l'année, bondissant de 3,58%. L'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a gagné 2% et le DAX de la Bourse de Francfort 2,41%.

La Bourse de Madrid a également bondi, de 3,26%, s'installant au-dessus de la barre des 8.000 points (8.289,30 points), portée également par une émission de bons du Trésor dans la matinée à des taux historiquement bas.

Dans un même élan, Milan a progressé de 2,93%.

L'annonce d'une contraction de l'activité privée dans la zone euro en avril au même rythme que le mois précédent, conjuguée à des signaux inquiétants en provenance d'Allemagne, première économie de la région, ont relancé les perspectives de baisse de taux.

«Dans ce cas précis, les boursiers ont interprété les mauvais chiffres européens et surtout la dégradation de la conjoncture en Allemagne comme une bonne nouvelle, qui devrait permettre aux Allemands d'être plus souples et plus prompts à accepter une baisse des taux de la BCE pour relancer leur propre économie», a souligné Frédéric Rozier, gérant de portefeuilles chez Meeschaert Gestion Privée.

«La faiblesse des indices PMI a fourni une justification supplémentaire en faveur d'une baisse des taux, possiblement dès le mois de mai», confirment les économistes de Crédit Agricole CIB.

Même constatation pour le courtier Etx qui estime que «la faiblesse actuelle de l'économie mondiale plaide en faveur d'une politique d'assouplissement monétaire».