Aéronautique: Safran relève ses prévisions de chiffres d'affaires pour 2013

© 2013 AFP

— 

L'équipementier aéronautique Safran a relevé mardi de 5% à 7% sa prévision d'augmentation de son chiffre d'affaires 2013, après avoir vu nettement progresser ses ventes au premier trimestre, grâce aux moteurs d'avions civils et aux services.
L'équipementier aéronautique Safran a relevé mardi de 5% à 7% sa prévision d'augmentation de son chiffre d'affaires 2013, après avoir vu nettement progresser ses ventes au premier trimestre, grâce aux moteurs d'avions civils et aux services. — Eric Feferberg AFP

L'équipementier aéronautique Safran a relevé mardi de 5% à 7% sa prévision d'augmentation de son chiffre d'affaires 2013, après avoir vu nettement progresser ses ventes au premier trimestre, grâce aux moteurs d'avions civils et aux services.

Après cette annonce, le titre de Safran a immédiatement grimpé à la Bourse de Paris et signait la plus forte hausse de l'indice CAC 40. A 09H16, la valeur s'adjugeait encore 2,81% à 35,99 euros, tandis que l'indice vedette parisien prenait 0,66%. Elle avait bondi de plus de 3% peu après l'ouverture.

Rachat de 50% de Rolls Royce pour près de 300 millions d'euros

L'équipementier aéronautique a aussi annoncé mardi le rachat de la part de 50% de Rolls Royce dans leur programme commun de turbines d'hélicoptères lourds, pour un prix de 293 millions d'euros. Safran attend de cette acquisition par sa filiale Turbomeca, spécialisée dans les moteurs d'hélicoptères, une contribution supplémentaire à son résultat opérationnel de l'ordre de 30 millions d'euros d'ici deux à trois ans, a-t-il ajouté.

Le programme commmun, baptisé RTM322, produit des turbines de 2.500 chevaux pour certaines versions de l'hélicoptère lourd Apache (construit par Boeing), l'appareil européen NH90, et le EH101 du constructeur italo-britannique Agusta-Westland (groupe Finmeccanica).

Safran, constructeur de moteurs d'avions, d'hélicoptères et de fusées, veut poursuivre seul le développement de nouvelles turbines d'hélicoptères plus puissantes (3.000 chevaux et plus), «segment stratégique» sur lequel il n'est pas présent actuellement. Au niveau du groupe, le chiffre d'affaires des trois premiers mois de l'année s'établit à 3,4 milliards d'euros, en hausse de 9,5% par rapport à la même période de 2012, a annoncé le groupe dans un communiqué.

A elle seule, l'activité de propulsion aéronautique et spatiale a progressé de 15,5% au premier trimestre, à 1,83 milliard d'euros, dopée à la fois par les ventes de nouveaux moteurs pour équiper des Boeing ou des Airbus, et par les services pour les moteurs d'avions.

«Depuis le début de l'année, nos activités de services pour moteurs civils ont connu une évolution satisfaisante avec une croissance de 10%, comparée à un premier trimestre 2012 qui avait été lui-même déjà en forte progression», a souligné le PDG de Safran, Jean-Paul Herteman.

«La progression de 9,5% du chiffre d'affaires au 1er trimestre et la contribution des activités récemment acquises de Goodrich permettent de revoir à la hausse les perspectives de chiffre d'affaires annoncées pour l'année 2013, et de réitérer notre pleine confiance pour 2014 et au-delà», a-t-il ajouté, cité par le communiqué.