Pierre Gattaz pas contre un ticket avec Geoffroy Roux de Bézieux au Medef

Avec Reuters
— 

Pierre Gattaz, choisi par l'Union des industries  et des métiers de la métallurgie comme candidat à la présidence du  Medef, n'a pas exclu vendredi un «ticket» avec Geoffroy Roux de Bézieux,  un autre candidat à la succession de Laurence Parisot.

Prié de dire  s'il n'écartait pas une telle hypothèse, celui qui fait désormais figure  de favori pour la présidence du patronat français a répondu «tout à  fait», dans un entretien diffusé vendredi sur le site internet du  quotidien Les Echos.

«Je crois que plus on sera unis, réunis ensemble,  plus on sera forts pour parler d'une même voix pour le compte des  entrepreneurs», a-t-il expliqué.

Dépôt des candidatures le 3 mai

Outre Pierre Gattaz, qui dirige le  groupe Radiall, et le PDG de Virgin Mobile, Geoffroy Roux de Bézieux,  trois candidats sont en lice : le président de Créateurs de richesses et  emplois en France, Hervé Lambel ; Thibault Lanxade, PDG d'Aqoba ; et  Patrick Bernasconi, président de la Fédération des travaux publics,  ex-lieutenant de Laurence Parisot et négociateur du Medef.

La date  limite pour le dépôt des candidatures est fixée au 3 mai et l'ouverture  officielle de la campagne électorale le 7 du même mois. Le Conseil  exécutif du Medef entendra les candidats le 23 mai et rendra son avis le  3 juin.
L'assemblée générale qui élira le nouveau président du Medef aura lieu le 3 juillet.

Interrogé  sur Europe 1, Pierre Gattaz s'est prononcé pour un relèvement de l'âge  légal de départ à la retraite à 65 ans «dans un premier temps».

«C'est une évidence (...) tous les pays du monde le font et ont augmenté l'âge de départ à la retraite», a-t-il dit.
On  est dans une équation arithmétique, c'est de la mathématique pure",  a-t-il ajouté en indiquant que les entreprises ne pouvaient accepter une  nouvelle augmentation des cotisations retraite.