Ayrault veut une mise en place accélérée de l'union bancaire

Avec Reuters

— 

Jean-Marc Ayrault estime qu'il y a «urgence» à mettre en place une union bancaire en Europe pour favoriser la croissance malgré les réticences de l'Allemagne. «Nous devons aller plus loin que le pacte de croissance qui, aujourd'hui, est insuffisant. Il faut une mise en place accélérée de l'union bancaire», déclare le Premier ministre dans une interview à paraître jeudi dans Les Echos. «Je le dis à l'Allemagne, qui ne me semble pas assez pressée: il y a urgence», ajoute-t-il.

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schaüble, a estimé le week-end dernier qu'une réforme des traités européens serait sans doute nécessaire pour l'union bancaire, faisant naître des doutes sur la rapidité de la mise en place de ce projet prévu à l'origine pour cette année. Berlin, soutenu en cela par son allié autrichien, redoute avant tout de devoir contribuer au financement du sauvetage de banques d'autres pays en cas de nouvelle crise du secteur.

L'institut allemand ZEW a estimé mardi que les retards pris pour la création de l'union bancaire constituaient un facteur de risque supplémentaire pour la croissance en zone euro, en prolongeant les doutes sur la capacité des économies «périphériques» à redresser leur secteur financier. Jean-Marc Ayrault a par ailleurs proposé que la taxe sur les transactions financières, qui fait l'objet d'un consensus entre 11 pays membres de l'Union européenne, constitue une ressource propre du budget européen et permette, de «financer, grâce à un effet de levier, une politique massive d'investissements».