Caddie s'estime victime d'une escroquerie en Chine

© 2013 AFP

— 

S'estimant victime d'une escroquerie de plusieurs millions d'euros en Chine, Caddie a entamé une procédure judiciaire contre son l'ex-responsable de son site chinois, a indiqué mercredi à l'AFP Patrice Durand, PDG du groupe propriétaire du fabricant de chariots de supermarchés.
S'estimant victime d'une escroquerie de plusieurs millions d'euros en Chine, Caddie a entamé une procédure judiciaire contre son l'ex-responsable de son site chinois, a indiqué mercredi à l'AFP Patrice Durand, PDG du groupe propriétaire du fabricant de chariots de supermarchés. — Frederick Florin AFP

S'estimant victime d'une escroquerie de plusieurs millions d'euros en Chine, Caddie a entamé une procédure judiciaire contre son l'ex-responsable de son site chinois, a indiqué mercredi à l'AFP Patrice Durand, PDG du groupe propriétaire du fabricant de chariots de supermarchés.

«Une seconde usine est en train de sortir de terre à quelques kilomètres de l'usine Caddie», basée à Shanghai, a dit le PDG du groupe Altia, affirmant que la marque est utilisée frauduleusement sur les panneaux du chantier et que des machines et des matières premières ont été volés et entreposés près du chantier.

Selon M. Durand, l'auteur de l'escroquerie serait le responsable du site, Franck Jiang.

Récemment licencié, le fraudeur présumé aurait aussi «détourné des contrats via des sociétés écran qui achetaient des chariots sans marge ou à marge négative et les revendaient avec une forte marge à des clients locaux», a dit M.Durand.

Le préjudice subi s'élève à plusieurs millions d'euros, selon le dirigeant.

La production de la filiale chinoise étant momentanément stoppée, une partie de l'activité a été transférée sur le site de Caddie à Drusenheim (Bas-Rhin).

Le groupe Altia a déposé deux plaintes contre M. Jiang, assorties d'une procédure en référé en avril. Une plainte a été déposée en Chine, l'autre au pénal pour détournement commercial et de la propriété intellectuelle.

«Cet incident ne remet nullement en cause la volonté du groupe Altia de développer ses activités en Asie», a précisé M. Durand.

Le groupe Altia a repris la société Caddie en juin 2012 au Tribunal de commerce de Strasbourg. Une série d'audits révélant des irrégularités a alors été menée, et un cabinet de détectives a ensuite mené l'enquête en Chine début 2013.

Caddie a enregistré un chiffre d'affaires de 60 millions d'euros en 2012, dont 15 millions réalisés par la filiale chinoise. Les usines fabriquant des charriots à Drusenheim et Shanghai emploient plus de 400 personnes.