Fraude fiscale: Perquisitions en Allemagne, Credit Suisse en cause

© 2013 AFP

— 

Le Parquet allemand de Coblence a ordonnné des centaines de perquisitions mardi et mercredi en Allemagne et enquête contre des salariés de Credit Suisse soupçonnés d'avoir aidé des citoyens allemands à frauder le fisc, a appris l'agence allemande DPA.
Le Parquet allemand de Coblence a ordonnné des centaines de perquisitions mardi et mercredi en Allemagne et enquête contre des salariés de Credit Suisse soupçonnés d'avoir aidé des citoyens allemands à frauder le fisc, a appris l'agence allemande DPA. — Fabrice Coffrini AFP

Le Parquet allemand de Coblence (ouest) a ordonné des centaines de perquisitions mardi et mercredi en Allemagne et enquête contre des salariés de Credit Suisse soupçonnés d'avoir aidé des citoyens allemands à frauder le fisc, a appris l'agence allemande DPA.

Plus de 200 perquisitions ont été menées au domicile de fraudeurs potentiels, selon le Parquet qui n'a pas voulu préciser où. Quant à l'enquête pour aide à la fraude, elle concerne des salariés de Credit Suisse et ses filiales Clariden Leu et Neue Aargauer Bank, selon le Parquet cité par DPA.

L'enquête a été ouverte après l'achat d'un CD contenant environ 40.000 données bancaires concernant des personnes soupçonnées de fraude fiscale par l'Etat régional de Rhénanie-Palatinat, annoncé mardi. Ces données «sont authentiques et d'une excellente qualité», avait déclaré le ministre des Finances social-démocrate de la région Carsten Kühl, cité dans un communiqué.

«Nous comptons tirer de ces informations des recettes fiscales à hauteur de 500 millions d'euros au niveau national», avait-il ajouté. Le procureur général de Coblence Hans Peter Gandner a indiqué à l'agence allemande que l'enquête allait «sans doute prendre des mois».

Le gouvernement fédéral allemand a tenté l'an dernier de mettre fin à la pratique d'achat de CD de données volées, avec un accord fiscal entre l'Allemagne et la Suisse. Mais cet accord a été rejeté par la chambre haute du Parlement, contrôlée par l'opposition qui jugeait qu'il n'allait pas assez loin, et a été enterré.