Eiffage condamné à 960.000 d'euros pour entente par l'Autorité de la concurrence

avec AFP

— 

Le groupe français de BTP et de concessions Eiffage a été condamné mercredi par l'Autorité de la concurrence à une amende de 960.000 euros pour entente dans le cadre de l'acquisition d'un marché de reconstruction des miradors de la prison de Perpignan.
Le groupe français de BTP et de concessions Eiffage a été condamné mercredi par l'Autorité de la concurrence à une amende de 960.000 euros pour entente dans le cadre de l'acquisition d'un marché de reconstruction des miradors de la prison de Perpignan. — Jean-Pierre Muller AFP

Le groupe français de BTP et de concessions Eiffage a été condamné mercredi par l'Autorité de la concurrence à une amende de 960.000 euros pour entente dans le cadre de l'acquisition d'un marché de reconstruction des miradors de la prison de Perpignan.

Dans un communiqué, l'autorité indique également sanctionner la société Vilmor Construction à hauteur de 5.000 euros. Elle explique qu'une enquête a «permis d'établir l'existence d'un faisceau d'indices graves et concordants attestant que les entreprises Eiffage Construction Roussillon et Vilmor Construction ont échangé des informations avant d'envoyer leur réponse à l'appel d'offres».