Panasonic: Les dirigeants baissent leurs salaires pour contribuer aux efforts

avec AFP

— 

Le salaire des deux principaux dirigeants du groupe Panasonic va être réduit de moitié pour montrer leur participation aux efforts de redressement du géant japonais de l'électronique, a indiqué mercredi l'entreprise.
Le salaire des deux principaux dirigeants du groupe Panasonic va être réduit de moitié pour montrer leur participation aux efforts de redressement du géant japonais de l'électronique, a indiqué mercredi l'entreprise. — Toru Yamanaka AFP

Le salaire des deux principaux dirigeants du groupe Panasonic va être réduit de moitié pour montrer leur participation aux efforts de redressement du géant japonais de l'électronique, a indiqué mercredi l'entreprise.

Les rémunérations du PDG, Kazuhiro Tsuga, et celui du président du conseil d'administration, Fumio Ohtsubo, seront divisés par deux dès le 1er juillet, a expliqué une porte-parole.

Baisse officialisée

Les autres membres de la haute direction de l'entreprise subiront aussi une réduction de salaire de 20%.

MM. Tsuga et Fumio reversaient déjà volontairement 40% de leurs émoluments depuis le mois de novembre dernier, mais cette disposition va être officialisée en juillet, de même que l'abaissement de 20% des rétributions des autres dirigeants.

Aucun chiffre de paie n'a été communiqué mais, les données publiées par l'entreprise à ses actionnaires pour l'année budgétaire d'avril 2011 à mars 2012 indiquent que les PDG et président du conseil d'administration de l'époque avaient reçu respectivement 113 et 133 millions de yens de salaire (870.000 euros et environ un million d'euros au taux de change actuel).

«Punition symbolique»

Confronté à une sévère concurrence asiatique et au déficit chronique de son activité de téléviseurs, Panasonic a subi un déficit net record de 772 milliards de yens (6 milliards d'euros) entre avril 2011 et mars 2012 et prévoit des pertes nettes comparables pour l'exercice d'avril 2012 à mars 2013 dont il doit annoncer les résultats prochainement.

Les dirigeants nippons s'infligent régulièrement ce genre de punition symbolique afin de prouver leur dévouement et montrer l'exemple aux salariés. Les réductions de salaire de patrons s'étaient ainsi multipliées au plus fort de la crise financière internationale de 2008-2009.