Les dépenses dans le viseur

— 

L'exécutif abat ses cartes. Il dévoile mercredi en Conseil des ministres son programme de stabilité sur la période 2013-2017. Dans un document qui sera transmis la semaine prochaine à la Commission européenne, il devra donner des gages pour obtenir un délai d'un an avant d'atteindre son objectif de baisse de la dépense publique sous la barre des 3 %. en 2014 contre 3, 7 % en 2013.

Mais rien ne dit que Bruxelles se contentera de cet effort. Matthieu Plane, économiste, rappelle cependant qu'entre 2010 et 2014, la France aura réalisé un effort structurel de 120 milliards d'euros, du « jamais vu ». Et après l'avoir fait peser aux deux tiers sur des hausses d'impôts, le gouvernement s'apprête à renverser le ratio en mettant l'accent sur la baisse des dépenses avec 14 milliards d'euros d'économies supplémentaires l'an prochain.

Outre la baisse des dotations aux collectivités locales, la réduction des dépenses sociales, dont les allocations familiales avec un déficit de deux milliards d'euros, les pensions des retraités sont également dans le viseur. M. B.