Le plan social de PSA retardé par une nouvelle plainte

SOCIAL Le syndicat Sud du site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) a lancé une action en nullité...

Avec Reuters

— 

Des salariés de PSA manifestent dans l'usine de construction automobile à Aulnay-sous-Bois le 16 janvier 2013.
Des salariés de PSA manifestent dans l'usine de construction automobile à Aulnay-sous-Bois le 16 janvier 2013. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Le coup d'envoi de la restructuration chez PSA Peugeot Citroën a été retardé d'au moins une semaine en raison d'une nouvelle action en justice contre le plan social, a-t-on appris lundi auprès d'un syndicat du groupe.

Action en nullité

Un comité central d'entreprise (CCE) prévu vendredi prochain, au terme duquel ce plan devait être lancé, a dû être reporté à la suite d'une action en nullité engagée par le syndicat Sud du site d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), a déclaré à Reuters Franck Don, représentant du syndicat CFTC chez PSA.

«Le CCE est reporté à une date ultérieure, en attente du rendu de la justice», a-t-il dit par téléphone. «Ça repousse effectivement l'entrée en vigueur du plan.»

Offres de reclassement «insuffisantes»

Le délibéré du tribunal de grande instance de Paris sur l'action en référé du syndicat Sud a été fixé au 26 avril.
Un porte-parole de PSA s'est refusé à tout commentaire.

Le plan social de PSA prévoit 8.000 suppressions d'emplois en France, une forte réduction de la capacité de l'usine de Rennes (Ille-et-Vilaine) et la fermeture du site d'Aulnay.

L'avocat du syndicat Sud, Fiodor Rilov, estime notamment que les offres de reclassement d'Aulnay vers le site voisin de Poissy (Yvelines) restent insuffisantes.

Fiodor Rilov représente également la CGT d'une division de Faurecia, filiale de PSA, qui a obtenu fin janvier la suspension du plan pour défaut d'information des syndicats. La justice dira jeudi si PSA s'est conformé depuis à cette obligation.