Des semaines de 50 heures pour 40 € par mois

— 

Le site d'Intel, à Hô-Chi-Minh-Ville.
Le site d'Intel, à Hô-Chi-Minh-Ville. — Le Quang Nhat/AP/SIPA

A Hô-Chi-Minh-Ville, le piéton doit avoir le cœur bien accroché pour traverser. Même s'il a la priorité, il lui faut jouer des coudes parmi la nuée de scooters et de voitures. Pas question pour les conducteurs de céder la priorité. Car chaque seconde vaut de l'or.

Depuis l'ouverture économique en 1991, la population, dont 60 % a moins de 30 ans, profite des joies de la consommation. Pour cela, elle est prête à se sacrifier. «Les Vietnamiens sont de gros bosseurs. 77 % pensent que le travail doit passer avant le reste», souligne Fabrice Carrasco, du bureau d'études Kantar World Panel.

Peugeot fabriquera au Vietnam


Nokia, Samsung, Canon, Nike ou encore Intel ont déjà installé de vastes sites de production dans ce pays où le salaire minimum est inférieur à 40 € par mois pour 50 heures de travail par semaine. Du coup, même les entreprises chinoises se mettent à délocaliser chez leur voisin. Quant aux Français, Peugeot a annoncé la semaine passée un partenariat avec Thaco, premier constructeur vietnamien, pour l'assemblage de la 408, déjà vendue en Chine. A terme, le groupe fabriquera cette berline sur place, mais vendra aussi plusieurs autres modèles... importés de France. La preuve pour PSA que se développer à l'étranger n'est pas toujours mauvais signe pour l'emploi des Français. à Hô-chi-Minh-Ville, M.B.