La sécurité, clé du m-commerce

INTERNET Sécurité, simplicité et rapidité constituent l’équation essentielle de ce nouveau canal de vente...

Claire Planchard

— 

Une femme tient dans les mains deux Blackberry.
Une femme tient dans les mains deux Blackberry. — Sunday Alamba/AP/SIPA

Un achat en ligne, simple comme un glissement de doigt sur un écran de mobile: c’est aujourd’hui le rêve de tout commerçant.

En deux ans, le chiffre d’affaires du m-commerce a triplé, selon la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), et en 2013, 20% des internautes pourraient acheter via leur Smartphone. Une tendance de fond donc mais qui devra encore lever bien des réticences pour atteindre les 80% du e-commerce sur ordinateur.

«Dans un contexte de mobilité où les risques de vols des données sensibles stockées sur le terminal sont plus importants, les commerçants sont confrontés à un double enjeu de sécurité et d’ergonomie», explique Pierre Françon, président de Quaelys, membre de l’Association EESTEL (Experts européens en systèmes de transactions électroniques).

Rendre la transaction aussi sécurisée que possible

En clair: il leur faut rendre la transaction à la fois rapide et simple sur petit écran et aussi sécurisée que possible. Une équation à trois variables qui trouve une réponse adaptée dans des solutions de paiement sécurisé, comme les portefeuilles électroniques  intégrant mémorisation du numéro de carte bancaire et niveau de sécurité adaptée en fonction du risque (des identifiants classiques au mot de passe à usage unique envoyé par sms).

«C’est toute la magie du Web, que tout e-commerçant puisse trouver aujourd’hui à partir de quelques dizaines d’euros par mois un outil de paiement sécurisé mutualisé», souligne Marc Lolivier, délégué général de la Fevad.