Des mobinautes en quête de sécurité

EXCLUSIF La protection des données personnelles est un critère d’achat...

Claire Planchard

— 

Illustration: Un smartphone en janvier 2013.
Illustration: Un smartphone en janvier 2013. — REUTERS/Stoyan Nenov

Photos, contacts, données bancaires: plus que des outils de communication, nos smartphones et tablettes sont des véritables mines d’informations confidentielles… à la merci d’un vol à l’arrachée ou d’un piratage.

Une vulnérabilité dont les Français semblent avoir de plus en plus conscience: selon le baromètre de l’innovation BVA-20 Minutes-Syntec Numérique-01-BFM*, 77% des Français estiment ainsi que ces terminaux ne protègent pas correctement leurs données personnelles sur Internet. Une proportion qui atteint même 70% chez les détenteurs de smartphones et tablettes.

Potentiel business

Derrière ces craintes se profile aussi un fort potentiel commercial : les garanties sur la sécurisation inciteraient à l’achat 73% des sondés, qu’ils soient déjà utilisateurs ou non. «Dans un monde idéal sans inquiétude sur la sécurité, cela signifie que plus de Français s’équiperaient en tablettes et smartphone et que les utilisateurs seraient plus nombreux à acheter en ligne», résume Gaël Sliman directeur général adjoint de BVA.

«Ce potentiel concerne les fabricants mais aussi tous ceux qui créeent de nouveaux logiciels et applications autour de la sécurité, avec la possibilité de sortir d’un modèle économique fondé de très bas prix», souligne Bruno Vanryb, président du Collège Editeurs de Logiciels de Syntec Numérique. Cryptage de données ou du trafic, effacement à distance… Une flopée de solutions existent déjà, Mais ce n’est qu’un début.

*Réalisé les 28 et 29 mars 2013 auprès d’un échantillon représentatif de 1.019 personnes de 15 ans et plus (méthode des quotas)

Entreprises leaders

Sécuriser smartphones et tablettes, les entreprises s’en sont souciées bien avant les particuliers. «En autorisant salariés à utiliser au bureau leurs outils informatiques personnels («bring your own device»), les entreprises ont pris plus vite conscience du risque et vont probablement déployer des outils de sécurisation des données personnelles sur mobiles et tablettes», explique Pierre Françon, expert EESTEL en sécurité..