Grèce: Processus de fusion entre NBG et Eurobank suspendu

Avec Reuters

— 

Le projet de National Bank (NBG) d'intégrer Eurobank à ses activités en vue de former la première banque grecque est suspendu jusqu'à ce que les deux établissements soient recapitalisés, a dit dimanche un responsable du ministère des Finances.

Ce dernier a ajouté que le fonds de stabilité du secteur bancaire grec déciderait par la suite de l'opportunité d'une fusion entre les deux sociétés, opération qui est mal vue par les créanciers internationaux de la Grèce. National Bank a acquis en février 84,3% d'Eurobank via un échange d'actions, avec la volonté d'intégrer totalement les activités de sa cible vue de renforcer sa place de première banque du pays.

Toutefois, selon des sources bancaires proches du dossier, l'Union européenne, le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque centrale européenne (BCE), les créanciers de la Grèce regroupés au sein de la «troïka», se demandent si la nouvelle entité ne sera pas trop importante par rapport au produit intérieur brut (PIB) de la Grèce.

Des doutes sur la fusion entre National Bank et Eurobank ont fait chuter les actions des deux banques la semaine dernière (-21,6% pour la première, -38,8% pour la seconde). «La décision ultime sur la fusion sera prise pour la Fonds de stabilité financière hellénique (HFSF)», a dit à des journalistes le responsable du ministère des Finances.

Les deux banques ont besoin d'un total de 15,6 milliards de capitaux frais pour porter leurs fonds propres au niveau de solvabilité exigé par la banque centrale. Les banques ont jusqu'à fin avril pour boucler leur recapitalisation. Le responsable déjà cité a réaffirmé que National et Eurobank seraient recapitalisées séparément.