La Banque centrale européenne (BCE) devrait laisser son principal taux directeur inchangé

© 2013 AFP

— 

L'inflation a atteint en janvier dans la zone euro le seuil de 2% visé par la BCE, en baisse de 0,2 point par rapport à décembre, a confirmé jeudi l'office européen de statistiques Eurostat en publiant une seconde estimation.
L'inflation a atteint en janvier dans la zone euro le seuil de 2% visé par la BCE, en baisse de 0,2 point par rapport à décembre, a confirmé jeudi l'office européen de statistiques Eurostat en publiant une seconde estimation. — Daniel Roland AFP

La Banque centrale européenne (BCE) devrait laisser son principal taux directeur inchangé jeudi, malgré des indicateurs économiques décevants et l'impact de la crise chypriote sur la zone euro, selon la majorité des analystes. «La chute récente des indicateurs de confiance, les suites de la crise chypriote et des risques inflationnistes en baisse pourraient fournir une excellente justification à la BCE pour baisser ses taux cette semaine. Mais selon nous, elle va encore résister à la tentation», résume Carsten Brzeski, économiste chez ING.

Selon les chiffres publiés mercredi par l'Office européen de statistiques Eurostat, l'inflation a encore diminué en mars dans la zone euro à 1,7%, soit son niveau le plus bas depuis août 2010 et sous le seuil de 2% que se doit de faire respecter la BCE. Ce qui lui laisse le champ libre pour relâcher davantage sa politique monétaire. Mais une nouvelle baisse de taux n'aurait que peu d'effet, de l'aveu même des responsables de la BCE. Son principal taux directeur est déjà fixé à 0,75% depuis juillet dernier, soit son plus bas niveau historique, sans que cela ait contribué à relancer le crédit et l'activité économique dans la région.