Raffarin: économie et emploi se dégonflent, pas moi

© 20 minutes

— 

Eclipsé par l’Elysée depuis le début du conflit en Irak, le Premier ministre est décidé à reprendre la main sur le terrain économique et social. Et pour la première étape de son retour sur le devant de la scène, hier, il a soigné le symbole. De passage aux usines Michelin, à Clermont-Ferrand, il a découvert un système permettant de rouler à 80 km/h avec un pneu à plat, sur 200 kilomètres. A plat, l’économie et l’emploi le sont également. « Nous sommes face à une rupture de croissance comme nous n’en avons jamais vue dans notre histoire récente », a résumé le Premier ministre. Selon les dernières prévisions du gouvernement, la croissance devrait atteindre 1,3 % cette année, au lieu des 2,5 % longtemps espérés. Mais, jugeant prématurée toute évaluation de l’impact de la guerre, Jean-Pierre Raffarin se dit décidé à « garder le cap ». Il le répétera sur France 3, jeudi soir. Cela quelques heures après des manifestations syndicales sur les retraites et une grève de la fonction publique, qui s’inquiète de la réduction de ses effectifs et de son pouvoir d’achat. Hier, le Premier ministre s’est employé à déminer le terrain. « Les fonctionnaires sont les premiers militants de la République », a-t-il assuré. F. K.