Coût du travail: La France 4e pays le plus cher d'Europe

STATISTIQUE C'est ce qui ressort d'une étude comparative publiée mardi par l'Office fédéral allemand des statistiques Destatis...

Claire Planchard

— 

L'usine Delacre, fabricant de la fameuse cigarette russe, fête ses 50  ans. La marque, qui appartient au groupe britannique United Biscuits,  est leader en France sur le marché des assortiments. Nieppe, le 24 novembre 2011.

L'usine Delacre, fabricant de la fameuse cigarette russe, fête ses 50 ans. La marque, qui appartient au groupe britannique United Biscuits, est leader en France sur le marché des assortiments. Nieppe, le 24 novembre 2011. — MIKAEL LIBERT/20 MINUTES

Avec un coût du travail horaire de 34,90 euros dans le secteur privé et de 36,60 euros dans l’industrie, la France était en 2012 le 4e pays le plus cher de l’Union européenne, loin derrière la Suède (1er, 41,90 euros), la Belgique(2e, 40,40 euros) et le Danemark (3e, 39,50 euros) et juste devant le Luxembourg (5e, 34,50 euros), selon le communiqué de Destatis. 

Tout en bas de l’échelle des coûts du travail horaire, figurent  la Lituanie (5,80 euros/heure), la Roumanie (4,50 euros) et la Bulgarie (3,70 euros). La moyenne de l’union à 27 est de (23,50 euros) , celle de l’UE de 28,20 euros).

Des charges sociales presque deux fois plus élevées qu’en Allemagne

La France affiche ainsi un coût du travail 11% plus élévé que celui de l ’Allemagne qui  trônait en 8e position (31 euros/heure) pour l’ensemble du secteur privé, juste derrière les Pays-Bas (9e, 31,30 euros) et la Finlande (10e, 31,10 euros). Mais l’écart  entre les deux pays se resserre nettement dans l’industrie, où l’Allemagne affiche un coût horaire de 35,20 euros (5e position).

Côté évolution, la France a vu son coût du travail augmenter de 1,9% entre 2011 et 2012. C’est presque deux fois moins vite qu’en Allemagne où il affiche une hausse de 2,8%, contre une hausse moyenne de 2,1% dans l'Union européenne

La différence la plus forte entre les deux pays tient moins aux rémunérations des travailleurs qu’aux écarts de «coût hors salaire», c'est-à-dire aux prélèvements sociaux pesant sur les revenus du travail. Alors que l’Allemagne affiche des coûts hors salaires de 27 euros pour 100 euros de salaires versés, (16e position bien loin de la moyenne de l’UE de 31 euros), la France apparaît en 2e position juste derrière la Suède avec un coût de 50 euros.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.