Une exposition pour enfin tout comprendre à l'économie

EXPOSITION La Cité des Sciences de Paris inaugure ce mardi son exposition «Economie, Krach, Boom, Mue?», avec l’objectif de familiariser les Français avec l’économie qui nourrit leur quotidien...

Bertrand de Volontat

— 

L'exposition «Économie, Krack, Boom, Mue» à la Cité des Sciences de Paris, à la Villette, le 26 mars 2013.
L'exposition «Économie, Krack, Boom, Mue» à la Cité des Sciences de Paris, à la Villette, le 26 mars 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Si vous dormiez en cours d’économie à l’école, la Cité des Sciences à Paris vous offre un cours de rattrapage dès ce mardi. Mais pourquoi s’envoyer une exposition sur l’économie, alors que notre quotidien n’est déjà rythmé depuis 2007 que par de soucis de cet ordre et des crises relayées par les politiques? Pour justement comprendre cet univers qui entoure notre vie de tous les jours.

Destinée aux 15-25 ans mais espérant brasser plus large, cette exposition est découpée en trois parties (qui fait l’économie, comment ça marche, l’état du monde) pour comprendre les «différentes situations d’échanges qui constituent l’économie», explique Sophie Bougé, commissaire de l’exposition «Economie, Krach, Boom, Mue?», qui débute ce mardi et sera ouverte jusqu’au 5 janvier prochain.

Economie-ville, une ville imaginaire pour comprendre les mécanismes éco quotidiens

«Nous faisons tous de l’économie sans nous en rendre compte», affirme-t-elle. Et cette exposition s’est entourée de partenaires de choix pour atteindre son objectif, avec la Banque de France et l’Insee. Cet objectif, c’est répondre aux questions économiques que les Français se posent. Comment interagissent ménages, banques et entreprises, comment fonctionnent les marchés financiers, comment se fixe un prix, qu’est-ce que la croissance, peut-on vivre sans importer (made in France), pourquoi les crises reviennent-elles, etc.

L’exposition apporte aussi des éléments nouveaux. Notamment combien coûterait l’économie domestique si le temps consacré aux activités non-monétisées (passer l’aspirateur, réparer son meuble, sortir le chien) était valorisé. «Elle représenterait un tiers de notre PIB, affirme la commissaire. Cela prouve que tout est calculable.»

L’exposition s’appuie sur des exercices ludiques et des représentations matérielles de l’économie afin de répondre aux questions le plus fonctionnellement possible. Ainsi la deuxième partie de l’exposition est une ville imaginaire où les visiteurs se baladent dans les différentes étapes économiques de leur environnement: à la maison, à Pôle emploi, à la mairie, à la Bourse, aux halles. Vous pourrez y gérer un portefeuille d’actions sur un écran digital. Dans la troisième partie, des dominos vous permettront de recréer l’effet rendu célèbre durant la crise des subprimes.

«Nous sommes tous concernés par l’économie»

La commissaire de l’exposition explique vouloir «incarner l’économie» plutôt que de simplement passer des films accompagnés d’une voix off. Quelques écrans digitaux sur des thèmes comme le marché du travail ou le circuit économique annoncent «dans trois minutes, vous saurez tout», pour une expérience rapide mais complète de l’économie.

Et plutôt que de vulgariser le discours économique, la Cité des Sciences fait le pari d’utiliser les termes techniques de l’économie et tous les chiffres possibles. « Il est important que les gens s’approprient les mots, poursuit la commissaire. Nous voulons montrer que nous sommes tous concernés par l’économie, que nous pouvons tous comprendre et surtout être actifs».

En attendant la sortie de terre en 2015 de la Cité de l’Economie et de la Monnaie, pour contribuer à faire comprendre encore mieux l’économie aux Français.