MMA prend soin des moins malades

©2006 20 minutes

— 

Un coup de tonnerre doublé d'un coup de pub. L'assureur MMA a annoncé hier qu'il allait proposer à partir du mois de décembre une complémentaire santé partiellement remboursée, en fonction des dépenses de soins du malade. L'offre, baptisée « Santé double effet » est une complémentaire santé classique, majorée de 15 %. Le versement est divisé en deux parties. Une moitié est perçue définitivement par l'assureur. La deuxième moitié est une « réserve » remboursable pour l'assuré.

« Cette offre est porteuse d'une idée dangereuse », s'inquiète Jacques Mopin, vice-président national de l'UFC-Que Choisir. « Le risque santé n'est plus mutualisé. On se retrouve dans une logique d'assureur pur et dur qui cherche à individualiser la prise en charge du risque. » Qui est le public visé par cette nouvelle offre ? Les moins de 30 ans ne sont pas explicitement mentionnés mais représentent une cible de choix : plutôt moins couverts que les autres générations leurs frais de soins sont aussi plus bas. Leur proposer ce « pari » est une bonne manière de les attirer. « Ce calcul peut aussi se retourner », nuance Marc Perronin chargé de recherche à l'Institut de recherche et documentation en économie de la santé (Irdes). « L'augmentation de la prime de 15 % peut agir comme un frein pour les jeunes. Ils ne vont pas rechercher ce type de couverture s'ils n'anticipent que des dépenses préventives comme, par exemple, un vaccin ».

Edouard Lederer