Etats-Unis: Boeing supprime jusqu'à 2.300 emplois liés aux programmes 787 et 747

ECONOMIE Le constructeur aéronautique américain Boeing a terminé une production de 747 et 787...

avec AFP

— 

Le constructeur aéronautique américain Boeing va réduire de 2.000 à 2.300 personnes les effectifs qui ont contribué au développement et à la mise en production de deux long courriers, le 747 et le 787, ce dernier étant interdit de vol pour des problèmes de batterie.
Le constructeur aéronautique américain Boeing va réduire de 2.000 à 2.300 personnes les effectifs qui ont contribué au développement et à la mise en production de deux long courriers, le 747 et le 787, ce dernier étant interdit de vol pour des problèmes de batterie. — David Mcnew GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Le constructeur aéronautique américain Boeing va réduire aux Etats-Unis de 2.000 à 2.300 personnes les effectifs qui ont contribué au développement et à la mise en production de deux long courriers, le 747 et le 787, ce dernier étant interdit de vol pour des problèmes de batterie.

Ces réductions d'effectifs comprendront 800 licenciements secs d'ici la fin de l'année, le reste sera constitué de départs naturels, de redéploiements et du non-remplacement de postes vacants qui auraient normalement dus être pourvus.

Réduction d'ici la fin 2013

«Alors que les efforts de développement du 787 et du 747 arrivent à leur fin et que les problèmes (de production) sont en baisse, nous avons besoin de moins de ressources», selon un communiqué reçu par courriel.

En tout, «la division de fabrication et qualité de la branche d'aviation civile de Boeing prévoit une réduction d'effectifs de 2.000 à 2.300 personnes d'ici la fin de l'année» dans la région de Seattle (nord-ouest des Etats-Unis), et principalement dans la base d'aviation d'Everett, ajoute le communiqué.

Suspension des livraisons

Un porte-parole de Boeing, Marc Birtel, a affirmé à l'AFP que ces réductions d'emploi n'avaient «rien à voir avec les problèmes de batterie du 787».

«Ces réductions d'effectifs concernent les activités de développement du 787, qui sont à présent terminées, et elles étaient prévues», a-t-il ajouté, alors que la production du 787 «est stable malgré les problèmes de batterie».

Départs chez les sous-traitants

Le groupe a suspendu ses livraisons aux clients depuis l'interdiction de vol de l'appareil, mais il continue de produire cinq exemplaires du 787 par mois et compte monter à 10 par mois d'ici la fin de l'année.

Le groupe est par ailleurs en train de réduire ses effectifs dans son usine de Caroline du Sud (sud-est des Etats-Unis) où il fabrique le 787, mais ces départs concernent essentiellement des sous-traitants et le groupe s'est refusé à les chiffrer.