«Chevalgate»: Le scandale s’étend aux boîtes de conserve

ALIMENTATION Du couscous Garbit, du corned-beef Hereford et des cannellonis Auchan sont visés par «60 millions de consommateurs»...

M.B.

— 

Un abattoir en Roumanie.
Un abattoir en Roumanie. — Vadim Ghirda/AP/SIPA

Les révélations sur le scandale de la viande de cheval se poursuivent. Un article de 60 millions de consommateurs publié ce vendredi sur son site Internet s’interroge sur la quantité de boîtes de conserve contenant cette sorte de viande qui «demeurent dans les placards des Français».

Un recensement difficile

«Mystère… Une chose est sûre: il en reste, et les professionnels ne se bousculent pas pour nous dire lesquelles», constate le journal. Et pour cause: «Le recensement devient de plus en plus difficile à réaliser, certaines marques ne souhaitant pas communiquer les références exactes des produits concernés.» Pourtant, «les distributeurs assurent que les consommateurs peuvent se faire rembourser les produits concernés, mais sans préciser lesquels le sont!»

«La différence est nette entre la première vague de produits concernés –des produits surgelés (lasagnes, moussaka…)– pour lesquels la liste des plats en cause a pu être établie rapidement entre le 10 et le 15 février, et la deuxième, qui concerne des plats en conserves», explique 60 millions de consommateurs.

Et selon ses informations des lots Garbit, fabriqués par William Saurin, pourraient contenir du cheval. «La Moussaka en boîte et le Couscous royal Garbit dans sa version Poulet et bœuf (boîte de 980g) et dans sa version Poulet, bœuf et merguez (boîte de 760g) ont été retirés des rayons par les distributeurs le 11 mars dernier», affirme la revue.

Discrétion des professionnels

Idem pour des boîtes de raviolis et/ou de cannellonis vendus sous les marques Auchan, Carrefour et Casino. Ils auraient aussi été fabriqués par William Saurin, «qui aurait été trompé par l’un de ses fournisseurs», précise l’article.

>> La liste de tous les produits incriminés, c'est par ici

Mais ce n’est pas tout. Un lot de corned-beef fabriqué avec de la viande de cheval par la société Covi, sous la marque Hereford, a été commercialisé en France.

«A l’évidence, certains professionnels, affolés par la chute des ventes de plats préparés depuis le début de la crise, préfèrent désormais la discrétion. Nos visites dans plusieurs supermarchés de la région parisienne le confirment: bien souvent, les affichettes d’information concernant la viande de cheval sont encore visibles au rayon surgelé, mais rien au rayon conserves, malgré l’absence des produits incriminés», conclut 60 millions de consommateurs.

Du 11 au 24 février, le manque à gagner total pour les plats cuisinés surgelés a dépassé les neuf millions d’euros.