Le salaire de base a crû un peu plus vite que l'inflation en 2012

© 2013 AFP

— 

L'indice du salaire mensuel de base (SMB) a crû un peu plus vite que l'inflation en 2012, générant ainsi un léger gain de pouvoir d'achat, selon des données définitives publiées vendredi par le ministère du Travail.
L'indice du salaire mensuel de base (SMB) a crû un peu plus vite que l'inflation en 2012, générant ainsi un léger gain de pouvoir d'achat, selon des données définitives publiées vendredi par le ministère du Travail. — Etienne Laurent AFP

L'indice du salaire mensuel de base (SMB) a crû un peu plus vite que l'inflation en 2012, générant ainsi un léger gain de pouvoir d'achat, selon des données définitives publiées vendredi par le ministère du Travail. L'indice du salaire mensuel de base (SMB) a progressé de 0,2% au 4e trimestre 2012 et de 2,1% sur un an. L'inflation a quant à elle augmenté de 0,2% au 4e trimestre et de 1,2% sur un an.

L'indice du salaire de base des ouvriers et des employés (SHBOE) a affiché exactement la même tendance (+0,2% au 4e trimestre 2012 et +2,1% entre décembre 2011 et décembre 2012). A partir de janvier 2014, cet indice remplacera celui du salaire de base des ouvriers (SHBO), référence jugée désuète, dans le calcul de revalorisation annuelle automatique du Smic. L'évolution de l'indice du SMB reflète la variation moyenne des salaires dans les entreprises de 10 salariés ou plus (hors agriculture et emplois publics) mais il n'intègre pas primes, gratifications et rémunérations des heures supplémentaires. Le SMB diffère du salaire mensuel par tête (SMPT) réellement perçu, qui tient compte des heures travaillées et des primes éventuelles.

Par ailleurs, la durée hebdomadaire collective moyenne du travail est restée stable, à 35,6 heures à la fin du mois de décembre 2012, indique la Dares, chargée des statistiques du ministère. A cette date, 83,9% des salariés travaillaient à temps complet et 16,1% à temps partiel. Ces données sont extraites des résultats définitifs de l'enquête Activité et conditions d'emploi de la main-d'oeuvre (Acemo) au 4e trimestre 2012.