Les grands patrons dans le viseur

— 

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a confirmé un projet de loi  pour l'été.
Le ministre du Travail, Michel Sapin, a confirmé un projet de loi pour l'été. — B. Girette / AP / SIPA

Après le public, le privé. Alors qu'en mai dernier, le gouvernement avait décidé de limiter à 450 000 € par an les émoluments des patrons des entreprises publiques, il va présenter, avant l'été, un projet de loi pour encadrer celles des dirigeants des grands groupes du privé, a confirmé jeudi le ministre Michel Sapin. Pas question d'instaurer un écart maximum de rémunération de 1 à 20 comme dans le public, mais l'exécutif pourrait s'inspirer d'un rapport parlementaire rendu en février qui préconisait, à travers vingt mesures, « un changement des cultures et une moralisation des pratiques ». Il proposait d'introduire, comme les Suisses viennent de le décider par référendum, le« say on pay », qui soumet au vote des actionnaires l'ensemble des rémunérations des patrons. M. B.