Spanghero est-il au coeur d'un «moutongate»?

VIANDE DE CHEVAL La direction de l'entreprise affirme être victime d'une négligence...

M.B.

— 

L'entrée de l'usine Spanghero, à Castelnaudary (Aude).
L'entrée de l'usine Spanghero, à Castelnaudary (Aude). — LANCELOT FREDERIC/SIPA

Les ennuis s’accumulent pour Spanghero. Après le «chevalgate», de la viande suspecte a été découverte dans ses entrepôts de Castelnaudary (Aude), rapporte ce mardi RTL.

Selon la radio, il s’agirait de «cinquante-sept tonnes de mouton britannique dont l'importation est théoriquement interdite» et découpées «selon la méthode de la viande séparée mécaniquement, lors de laquelle des bout d'os et de moelle peuvent être mélangés à la viande. Technique interdite sur les ovins, bovins et caprins en Europe en raison du risque de présence de prion (maladie de la vache folle et tremblante du mouton)».

Si «on ignore si une partie de cette viande a été commercialisée, la direction se dit victime d'une négligence», toujours d’après RTL.