Intempéries: Les centres commerciaux ont perdu plus de 80 millions d’euros

ECONOMIE La facture pourrait encore grimper en raison des problèmes d'approvisionnement...

M.B.

— 

Le centre commercial Velizy 2, en région parisienne, en janvier 2012.
Le centre commercial Velizy 2, en région parisienne, en janvier 2012. — DURAND FLORENCE/SIPA

Les premiers chiffres de l’impact des intempéries de cette semaine sur l’économie française commencent à tomber. Et selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), l'épisode a entraîné une perte de fréquentation d'environ 2,5 millions de visiteurs et une baisse de chiffres d'affaires de l'ordre de 20% le 12 mars, et de 15% le lendemain par rapport à la moyenne de la période correspondante les années précédentes.

«De nombreux sites commerciaux n'ont pas pu ouvrir leurs portes et nous estimons le chiffre d'affaires perdu de l'ordre de 80 à 85 millions d'euros, même si ce chiffre est à prendre avec précaution, car il ne s'agit que d'une première estimation qui ne préjuge pas des conséquences relatives notamment aux problèmes d'approvisionnement», explique ce vendredi Jean-Michel Silberstein, délégué Général du CNCC.

Mais ce dernier précise que traditionnellement une bonne partie du chiffre d'affaires perdu dans de telles circonstances est généralement rattrapé dans les semaines qui suivent.

Selon les estimations de Jean-Louis Bertrand, professeur de finances à l’ESSCA, directeur du développement de Meteo Protect, et auteur de La gestion du risque météo en entreprise (Revue Banque, 2011), la facture totale pour l’ensemble de l’activité hexagonale pourrait atteindre de 600 à 1,2 milliard d’euros.