Berlin mise sur des comptes à l'équilibre en 2014

avec AFP

— 

Le ministre allemand de l'Economie Philipp Rösler a loué les efforts de réforme du Portugal et de l'Espagne, "clairement plus engagés que les collègues en Grèce", dans un entretien dimanche à la télévision allemande ARD
Le ministre allemand de l'Economie Philipp Rösler a loué les efforts de réforme du Portugal et de l'Espagne, "clairement plus engagés que les collègues en Grèce", dans un entretien dimanche à la télévision allemande ARD — Patrik Stollarz afp.com

Le conseil des ministres allemand a adopté mercredi un projet de budget pour 2014 tablant sur des comptes publics structurellement à l'équilibre.

Le déficit structurel de l'Etat fédéral, c'est-à-dire toiletté d'un certain nombre d'éléments exceptionnels, va tomber à zéro, après 8,8 milliards d'euros prévus cette année. C'est ce déficit structurel qui fait foi pour le calcul du plafond d'endettement, la «règle d'or» budgétaire allemande qui a fait école en Europe.

Avec ce budget «historique», l'Allemagne «conserve son rôle central de garante de la stabilité en zone euro», s'est félicité le ministre de l'Economie Philipp Rösler lors d'une conférence de presse. «Beaucoup (en Europe) nous envient», a-t-il ajouté.

Si le gouvernement allemand s'attribue la paternité de l'évolution positive de son budget, ce sont principalement la bonne santé de l'économie et du marché du travail qui contribuent à remplir les caisses de l'Etat. Il n'en reste pas moins que le volume total du budget 2014 est, à 297 milliards, légèrement inférieur à celui de cette année (302 milliards d'euros).