Grèce: manifestation paysanne à Athènes pour moins d'impôts

© 2013 AFP

— 

Quelques milliers d'agriculteurs ont manifesté mardi dans le centre d'Athènes à l'appel du parti communiste KKE contre un tour de vis fiscal et l'augmentation de leurs coûts de production, a constaté l'AFP.
Quelques milliers d'agriculteurs ont manifesté mardi dans le centre d'Athènes à l'appel du parti communiste KKE contre un tour de vis fiscal et l'augmentation de leurs coûts de production, a constaté l'AFP. — Louisa Gouliamaki AFP

Quelques milliers d'agriculteurs ont manifesté mardi dans le centre d'Athènes à l'appel du parti communiste KKE contre un tour de vis fiscal et l'augmentation de leurs coûts de production, a constaté l'AFP.

Le rassemblement, devant le ministère de l'Agriculture, intervient après plus d'un mois de mobilisation paysanne dans le centre agricole du pays, qui n'a pas fait reculer le gouvernement, tandis que la police anti-émeutes est intervenue à plusieurs reprises pour empêcher des barrages routiers.

«Le gouvernement ne nous a rien donné, n'a rien cédé pour nous aider à être compétitifs», a lancé à la foule Pantélis Moschos, président de l'association des maraîchers de Grèce.

Les protestataires, qui devaient défiler jusqu'au parlement, contestent notamment les hausses des prix de l'électricité et des taxes frappant le fioul, et de récentes mesures durcissant leur régime fiscal et de retraites.

«Nous ne demandons pas la charité, mais que nos retraites soient protégées, pour ne pas être réduits à la mendicité», a affirmé à l'AFP un producteur crétois, Iannis Psarakis, 56 ans.

Le Premier ministre conservateur, Antonis Samaras, s'est limité la semaine dernière à promettre une moindre taxation des produits agricoles d'ici la fin de son mandat, en 2016, ainsi que des mesures pour faciliter le départ à la retraite des paysans à 62 ans, cinq ans avant l'âge légal général.

Contraint par les bailleurs de fonds du pays surendetté, UE et FMI, à un rigoureux respect de leurs prescriptions de redressement économique, le gouvernement grec a remporté cet hiver plusieurs bras de fer sociaux, en recourant notamment à des mesures de réquisition dans le métro d'Athènes et contre les marins.