L'UE est satisfaite de la réforme du secteur bancaire espagnol

Avec Reuters

— 

La Commission européenne et la Banque centrale européenne (BCE) ont estimé mardi que la réforme du secteur bancaire espagnol était en bonne voie mais que Madrid devait mettre en oeuvre de nouvelles réformes, comme une hausse de la taxe sur les carburants, face aux risques élevés qui pèsent sur l'économie.

Dans leur seconde évaluation des efforts menés par Madrid en échange de sa candidature à un plan d'aide allant jusqu'à 100 milliards d'euros, la Commission européenne et la BCE estiment en outre que les banques espagnoles n'auront pas besoin de plus que les 41,4 milliards déjà versés.

«La mission a conclu que le programme, et plus largement la réforme du secteur financier, sont en bonne voie, affirment-elles dans un communiqué. Dans l'ensemble, la dynamique des réformes doit être préservée, alors que les risques qui pèsent sur l'économie et le secteur financier demeurent élevés.»

Les autorités européennes prônent notamment d'augmenter les taxes environnementales, en particulier sur les carburants, et encadrer l'application de plusieurs taux de TVA réduite. La Commission européenne et la BCE soulignent en outre que la Sareb, la structure de défaisance chargée de recueillir les actifs toxiques de plusieurs banques nationalisées, a toujours besoin d'un 'business plan' «solide et crédible».