Espagne: nouvelle grève d'Iberia, 1.370 vols annulés la semaine prochaine

© 2013 AFP

— 

Pour dénoncer un vaste plan social, les employés de la compagnie aérienne espagnole Iberia sont appelés lundi à une nouvelle grève de cinq jours qui conduira à l'annulation de 1.370 vols, selon les syndicats et la direction d'Iberia.
Pour dénoncer un vaste plan social, les employés de la compagnie aérienne espagnole Iberia sont appelés lundi à une nouvelle grève de cinq jours qui conduira à l'annulation de 1.370 vols, selon les syndicats et la direction d'Iberia. — Jorge Guerrero AFP

Pour dénoncer un vaste plan social, les employés de la compagnie aérienne espagnole Iberia sont appelés lundi à une nouvelle grève de cinq jours qui conduira à l'annulation de 1.370 vols, selon les syndicats et la direction d'Iberia.

Les syndicats protestent contre la suppression de 3.800 emplois, sur un total d'environ 20.000, annoncée par IAG, la maison mère d'Iberia et de British Airways, dans le cadre d'un plan d'économies.

Entre les 4 et 8 mars, environ 1.370 vols d'Iberia, de sa filiale Iberia Express et de ses partenaires Air Nostrum et Vueling, la plupart intérieurs ou à destination de l'Europe, devraient être annulés selon Iberia.

«Les négociations n'ont absolument pas avancé», a déclaré vendredi à l'AFP José Carrillo, porte-parole chez Iberia du syndicat CCOO, précisant que le dialogue reprendrait lundi.

Face à l'impasse des négociations, le gouvernement a nommé un médiateur le 21 février. Selon José Carrillo, ce dernier devrait présenter ses premières propositions la semaine prochaine.

Tombé dans le rouge en 2012, IAG a affirmé jeudi qu'elle maintenait le plan social.

Le groupe, né en janvier 2011 de la fusion entre Iberia et British Airways, a publié jeudi une perte nette de 943 millions d'euros pour 2012 contre un bénéfice net de 562 millions l'année précédente.

Iberia «doit s'adapter pour survivre», a affirmé à cette occasion le directeur général d'IAG, Willie Walsh.

«Malgré trois mois de négociations entre Iberia et ses syndicats, aucun accord sur un plan de restructuration n'a été trouvé». «Nous avons donc annoncé qu'Iberia opérera une réduction de 15% de son personnel et a déjà lancé le plan de licenciement collectif qui touchera 3.807 emplois», a-t-il ajouté.

Ce nouveau mouvement intervient après une première grève organisée du 18 au 22 février. Son impact est resté limité par la mise en place d'un service minimum, prévue par la loi espagnole. Un troisième débrayage est prévu du 18 au 22 mars.

Iberia a annulé 431 vols entre les 4 et 8 mars, soit un peu plus d'un tiers du total.

«Les passagers touchés ont pratiquement tous été replacés sur d'autres vols ou ont été remboursés», a indiqué à l'AFP un porte-parole d'Iberia.