Retraites : les fonctionnaires à l’offensive

© 20 minutes

— 

Les fonctionnaires et les salariés du public n’ont plus le moral et ils le feront savoir, aujourd’hui, à l’occasion du mouvement syndical autour de la réforme des retraites. Enseignants, facteurs ou cheminots sont appelés à faire grève et devraient fournir l’essentiel des cortèges. Décryptage. Retraites. Le secteur public sera le premier concerné par la réforme. Ses régimes spéciaux devraient être alignés sur le régime général s’appliquant aux salariés du privé. Pour avoir droit à une retraite à taux plein, les fonctionnaires devraient, eux aussi, cotiser 40 ans au lieu de 37,5. Salaires. Selon les estimations des syndicats, les fonctionnaires ont vu leur pouvoir d’achat diminuer de 2,6 % en trois ans. Une perte de 1 000 à 1 700 E, selon les catégories de personnels. Le ministre de la Fonction publique, Jean-Paul Delevoye, exclut toute négociation salariale avant d’avoir bouclé le dossier des retraites. Effectifs. Leur réduction est l’une des solutions envisagées pour réduire le déficit public. L’Etat a déjà commencé à limiter le remplacement des départs à la retraite : le budget 2003 prévoit la suppression de près de 1 090 postes. A Bercy, Francis Mer envisage de ne remplacer que la moitié des 65 000 départs à la retraite prévus d’ici à 2012. Décentralisation. Le dossier favori de Jean-Pierre Raffarin inquiète les 150 000 fonctionnaires – en majorité des personnels non enseignants de l’Education nationale – qui devraient changer d’employeur, passant de l’Etat aux régions ou aux départements. Lire aussi page 6.

les chiffres 5,4 millions : le nombre de fonctionnaires en France. 37,5 années : c’est la durée de cotisation pour les retraites dans le public. Elle est de 40 ans dans le privé. 2,6 % C’est la perte de pouvoir d’achat des fonctionnaires sur les trois dernières années, selon les syndicats. 150 000 Le nombre de fonctionnaires que la décentralisation, annoncée par le Premier ministre, devrait transférer aux collectivités locales.