Claude Bartolone pas hostile à un réexamen des niches fiscales

Avec Reuters

— 

Dans les Echos, à paraître mardi, le président socialiste de l'Assemblée estime que le ministre du Budget Jérôme Cahuzac est dans son rôle lorsqu'il envisage 6 milliards de recettes fiscales supplémentaires pour faire face à la révision à la baisse de la croissance économique.

«Mais attention à ne pas nous retrouver dans une situation où on étoufferait le peu de croissance qui existe encore en réduisant le pouvoir d'achat des ménages», dit-il.

Priorité à la baisse des dépenses

Pour Claude Bartolone, la priorité va «à la réduction des dépenses».

«Je suis contre une nouvelle hausse générale d'impôt. En revanche, cela ne me dérangerait pas que l'on réexamine une à une les niches fiscales à l'aune de deux critères : leur impact sur l'emploi, la protection de l'environnement et la justice dans la répartition de l'effort», dit-il.

Le gouvernement français devra trouver six milliards d'euros de recettes fiscales complémentaires en 2014, a déclaré lundi le ministre du Budget, qui a cependant promis une stabilité globale des prélèvements fiscaux.