Grande-Bretagne: Osborne réaffirme que le cap sera maintenu malgré la perte du triple A

© 2013 AFP

— 

Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a réaffirmé lundi que le cap de la rigueur budgétaire serait maintenu malgré la perte du triple A qui a été ignorée par la Bourse de Londres mais a en revanche maintenu la livre sous pression.
Le ministre britannique des Finances, George Osborne, a réaffirmé lundi que le cap de la rigueur budgétaire serait maintenu malgré la perte du triple A qui a été ignorée par la Bourse de Londres mais a en revanche maintenu la livre sous pression. — Carl Court AFP

Le ministre des Finances britannique George Osborne a réaffirmé lundi que le cap de la rigueur budgétaire serait maintenu malgré la perte du triple A et s'est félicité de la réaction des marchés qui n'ont pas sanctionné la Grande-Bretagne.

«Le message (de Moody's) à ce gouvernement et à ce Parlement est explicite : la note du Royaume-Uni pourrait être encore dégradée si l'engagement politique envers l'assainissement budgétaire diminuait», a souligné le Chancelier de l'Echiquier devant les députés après la dégradation vendredi soir de la note du pays d'un cran à «Aa1» par Moody's.

La dégradation de la note du pays est un «avertissement à toute personne pensant que nous pouvons renoncer à nous attaquer aux problèmes» économiques du pays, dont sa dette, a-t-il lancé à une opposition travailliste le qualifiant de «Chancelier dégradé» et l'appelant à démissionner.

«Nous pouvons abandonner nos efforts (...) et faire empirer une situation difficile ou nous pouvons redoubler nos efforts pour vaincre notre dette (...) et donner à nos enfants une situation économique bien meilleure que celle dont nous avons hérité de nos prédécesseurs. C'est ce que je vais faire, c'est ce que ce gouvernement va faire», a-t-il martelé.

Satisfaction face au calme des marchés

M. Osborne s'est en outre félicité de la réaction des marchés qui ont dans l'ensemble ignoré cette dégradation attendue depuis des mois.

«Nous n'avons pas vu de volatilité excessive sur les marchés aujourd'hui», a déclaré M. Osborne.

Les taux des «obligations à dix ans sont globalement stables, à 2,1%, conforme à leur niveau de la semaine dernière et aux plus bas niveaux d'emprunt de notre histoire» et l'indice boursier «FTSE 100 est en hausse», a-t-il ajouté.

«La notation est un repère important pour tous les pays mais la politique économique de ce gouvernement est testée en permanence sur les marchés et elle n'a pas été jugée inadéquate aujourd'hui», a estimé M. Osborne.