Grèce: La reprise dépend «de la poursuite» du plan de rigueur

EUROPE Le gouverneur de la Banque de Grèce estime que les risques de «déraillement n'ont pas totalement disparu»...

avec AFP

— 

La reprise de l'économie grecque prévue pour 2014 dépend "de la poursuite du plan d'ajustement budgétaire" ou plan de rigueur dicté par les créanciers du pays, dont l'Union européenne et le FMI, a estimé lundi le gouverneur de la Banque de Grèce (BdG) Georges Provopoulos.
La reprise de l'économie grecque prévue pour 2014 dépend "de la poursuite du plan d'ajustement budgétaire" ou plan de rigueur dicté par les créanciers du pays, dont l'Union européenne et le FMI, a estimé lundi le gouverneur de la Banque de Grèce (BdG) Georges Provopoulos. — Louisa Gouliamaki AFP

«L'économie grecque se trouve encore dans une crise profonde et les dangers de déraillement n'ont pas totalement disparu», a lundi estimé lundi le gouverneur de la Banque de Grèce Georges Provopoulo lors de la présentation du rapport annuel sur l'économie en 2012.

Il a indiqué que la récession se poursuivrait en 2013 avant une reprise en 2014, qui dépend «de la poursuite de l'application du programme d'ajustement budgétaire» de l'Union européenne et du Fonds monétaire international, créanciers du pays.

Aggravation de la récession en 2013

Rappelant que le PIB du pays a reculé de 20,1% entre 2008 et 2012, M. Provopoulos a indiqué que la récession va se poursuivre en 2013 et «le chômage va s'aggraver».

«La récession a provoqué une chute importante de l'emploi et a provoqué une hausse du chômage à un taux historiquement très élevé, à 24,5% en moyenne en 2012 alors qu'en 2013 on attend la poursuite de cette hausse», a-t-il ajouté.

En novembre, le chômage en Grèce a continué à grimper à 27% touchant surtout les jeunes, où le taux a atteint plus de 60%.

M. Provopoulos prévoit une reprise en 2014, qui dépend toutefois «de la poursuite de l'application du programme d'ajustement budgétaire» de rigueur UE-FMI et du respect «absolu des objectifs et du calendrier prévus».

«Les augures sont bons au point où nous sommes actuellement. Et on peut prévoir que la reprise de l'économie réelle va arriver rapidement», a dit M. Provopoulos.

Poursuite du refinancement

Il a souligné que le respect du plan UE-FMI «allait assurer la poursuite du financement, faire disparaître définitivement le danger de la sortie de l'euro et rétablir la confiance et attirer des investissements».

La publication du rapport annuel de la Banque de Grèce pour 2012 intervient le jour où les experts de la troïka sont arrivés à Athènes pour effectuer le contrôle régulier des comptes du pays afin de poursuivre le versement des prêts UE-FMI à la Grèce.