Le gouvernement n'a pas pris de décision sur la demi-part fiscale étudiante, selon Jérôme Cahuzac

Reuters

— 

Le gouvernement n'a pas encore pris de décision concernant la suppression éventuelle d'un avantage fiscal accordé aux parents d'étudiants de moins de 25 ans, contrairement à ce qu'avance Le Figaro, a déclaré ce lundi Jérôme Cahuzac sur Europe 1.

Le ministre du Budget n'a pas exclu cependant que cette demi-part fiscale, qui permet de réduire l'assiette de l'impôt sur le revenu, puisse être supprimée à l'avenir. «Aucune décision n'est prise. La suppression de la demi-part fiscale n'est pas à ma connaissance d'actualité. Ça ne veut pas dire qu'elle est récusée a priori», a-t-il déclaré.

Allocation autonomie

«Il faut tenir l'engagement de permettre aux jeunes d'être autonomes. Soit c'est un effort qui se fait via leur famille - c'est la demi-part fiscale ; soit c'est un effort qui se fait directement en leur faveur et alors on ne peut maintenir les choses en l'état, toutes choses égales par ailleurs.»

François Hollande avait promis pendant sa campagne la création d'une allocation d'autonomie pour les jeunes. Jérôme Cahuzac a précisé que la question serait tranchée au cours du quinquennat, sans être plus précis.

En tout état de cause, l'effort en faveur de la jeunesse ne sera pas moindre que ce qui s'est fait jusqu'ici, même si les modalités de cet effort «peuvent être réformées», a-t-il assuré. Le Figaro écrit que le gouvernement socialistes envisage de remplacer la demi-part fiscale par une «allocation d'études» soumise à condition de ressources.