Grève en Inde contre la cherté de la vie, transports perturbés

Reuters

— 

Un grand nombre de banques indiennes sont restées fermées mercredi et les transports publics étaient perturbés en raison d'une grève de 48 heures à laquelle avaient appelé les syndicats pour protester contre la cherté de la vie.

La capitale New Delhi et Bombay, le grand centre financier du pays, étaient dans l'ensemble peu touchés par cet arrêt de travail, et les marchés financiers étaient ouverts.

Des violences ont éclaté en certains points au premier jour de cette grève. Un militant syndical a été tué à Ambala dans le nord du pays, rapportaient les médias indiens.

Budget d'austérité

Ce mouvement social survient alors que le gouvernement s'apprête à présenter un budget d'austérité au parlement. Les députés doivent entamer jeudi une session pour débattre du budget de l'année fiscale 2013/2014. Le gouvernement entend réduire les dépenses publiques de 10% afin d'éviter une dégradation de la note souveraine, ont déclaré à Reuters plusieurs responsables indiens.

Le Premier ministre indien Manmohan Singh, confronté au plus sérieux ralentissement de l'activité économique en dix ans, avait demandé aux syndicats de renoncer à leur mot d'ordre de grève, mais ceux-ci avaient refusé.