Grande-Bretagne: Les enchères pour la 4G rapportent 2,7 milliards d'euros

BUDGET La mise aux enchères des fréquences de téléphonie mobile de quatrième génération (4G) en Grande-Bretagne a rapporté 2,341 milliards de livres (environ 2,7 milliards d'euros) à l'Etat, un chiffre inférieur aux attentes...

© 2013 AFP

— 

La mise aux enchères des fréquences de téléphonie mobile de quatrième génération (4G) en Grande-Bretagne a rapporté 2,341 milliards de livres (environ 2,7 milliards d'euros) à l'Etat, un chiffre inférieur aux attentes, a annoncé mercredi l'autorité de régulation des communications (Ofcom).
La mise aux enchères des fréquences de téléphonie mobile de quatrième génération (4G) en Grande-Bretagne a rapporté 2,341 milliards de livres (environ 2,7 milliards d'euros) à l'Etat, un chiffre inférieur aux attentes, a annoncé mercredi l'autorité de régulation des communications (Ofcom). — Andrew Cowie afp.com

La mise aux enchères des fréquences de téléphonie mobile de quatrième génération (4G) en Grande-Bretagne a rapporté 2,341 milliards de livres (environ 2,7 milliards d'euros) à l'Etat, un chiffre inférieur aux attentes, a annoncé mercredi l'autorité de régulation des communications (Ofcom).

L'autorité indépendante OBR, chargée par le gouvernement de mettre au point les prévisions de croissance et budgétaires, tablait en effet en décembre sur 3,5 milliards.

L'opposition travailliste a immédiatement critiqué le ministre des Finances George Osborne pour ce résultat décevant.

Ce chiffre est également très inférieur au résultat des enchères pour les fréquences 3G en 2000 qui avaient rapporté environ 22 milliards de livres.

A titre de comparaison, la vente de fréquences 4G a rapporté 3,5 milliards d'euros à la France en 2011 et 3,8 milliards aux Pays-Bas l'an dernier.

Everything Everywhere (EE, détenu par France Télécom et Deutsche Telekom), Hutchison (maison mère de l'opérateur 3), Niche Spectrum (filiale de BT), Telefonica (maison mère de l'opérateur O2) et Vodafone ont remporté des fréquences 2,6 GHz et 800 MHz lors de ces enchères, a précisé l'Ofcom dans un communiqué.

Vodafone a déboursé 790 millions de livres, EE 588 millions, Telefonica 550 millions, Hutchison 225 millions et Niche Spectrum 186 millions.

Deux autres participants, le britannique MLL Telecom Ltd et le hongkongais HKT (UK) Company Ltd, n'ont en revanche pas remporté de fréquences.

Le lancement des services 4G sur ces fréquences va commencer «d'ici six mois», selon l'autorité qui estime que la quasi totalité de la population britannique disposera de la 4G au plus tard fin 2017.

La 4G permet d'avoir un débit internet sur un téléphone mobile équivalent à celui d'une ligne fixe très haut débit.

«C'est un résultat positif pour la concurrence au Royaume-Uni qui va permettre une couverture mobile plus rapide et plus large ainsi que des bénéfices substantiels pour les consommateurs et les entreprises à travers le pays», s'est félicité Ed Richards, le directeur général de l'Ofcom.

Selon une estimation de l'autorité, les économies pour les usagers grâce au lancement de la 4G devraient être d'au moins 20 milliards de livres sur les dix prochaines années.

Avant même ces enchères, EE avait lancé le 30 octobre des services 4G dans onze villes sur sa bande existante de fréquences de 1.800 MHz.

Le lancement de ces services par EE, plusieurs mois avant ses concurrents, avait été autorisé en août par l'Ofcom, ce qui avait été vivement dénoncé par les autres opérateurs.

En France, Bouygues Telecom a fait le même type de requête en juillet pour pouvoir utiliser sa bande de fréquences 1.800 MHz afin d'y faire transiter la 4G mais les autres opérateurs y sont opposés.