PSA-Aulnay: Michel Sapin nomme un médiateur pour «favoriser le retour au calme»

SOCIAL Il devra se rapprocher de toutes les parties prenantes afin de favoriser le retour au calme et le rétablissement du dialogue dans l'usine

avec AFP

— 

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a chargé jeudi le directeur du travail responsable de Seine-Saint-Denis, Marc Leray, de "favoriser le retour au calme et le rétablissement du dialogue" dans l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), théâtre de "tensions de plus en plus fortes".
Le ministre du Travail, Michel Sapin, a chargé jeudi le directeur du travail responsable de Seine-Saint-Denis, Marc Leray, de "favoriser le retour au calme et le rétablissement du dialogue" dans l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), théâtre de "tensions de plus en plus fortes". — Loic Venance afp.com

Dans un communiqué publié ce jeudi, le ministère du Travail indique qu'un médiateur a été nommé dans le conflit social qui oppose la direction de PSA-Peugeot Citroën et le syndicat majoritaire CGT, au sujet de l'usine d'Aulnay dont l'avenir est menacé.

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a chargé jeudi le directeur du travail responsable de Seine-Saint-Denis, Marc Leray, de «favoriser le retour au calme et le rétablissement du dialogue» dans l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois (Seine-Saint-Denis), théâtre de «tensions de plus en plus fortes».

Les tensions ne permettent plus un dialogue serein

Selon un communiqué du ministère, Michel Sapin, constatant que ces tensions «ne permettent plus un dialogue serein» dans ce site, «a demandé à Marc Leray, directeur du travail, responsable de l'unité territoriale de Seine-Saint-Denis de se rapprocher de toutes les parties prenantes afin de favoriser le retour au calme et le rétablissement du dialogue dans l'usine».

La direction de PSA a précisé à l'AFP «qu'il ne n'agit pas d'un médiateur mais que Leray a été chargé par le gouvernement dans le cadre de ses fonctions d'assurer un retour au calme dans l'usine». Une centaine de salariés de cette usine, vouée à la fermeture en 2014 dans le cadre d'un plan de restructuration, ont manifesté jeudi à Paris à proximité de l'Elysée pour dénoncer le projet d'accord sur le plan de sauvegarde de l'emploi du groupe PSA et réclamer la nomination d'un médiateur pour le renégocier.

A cette occasion, une délégation d'une dizaine de syndicalistes a été reçue par Michel Yahiel, le conseiller social de François Hollande. A l'issue de l'entrevue, Jean-Pierre Mercier, délégué CGT, a indiqué à la presse avoir eu la «confirmation qu'un médiateur a été nommé».

Le site d'Aulnay-sous-Bois, qui emploie 2.800 personnes, est perturbé par une grève à l'appel de la CGT depuis le 16 janvier.

Au même moment, la famille Peugeot décidait de renouveler le mandat du patron de PSA, Philippe Varin, alors que groupe a publié une perte historique de cinq milliards d'euros.

>> Notre diaporama des patrons (dont Philippe Varin) qui ont abaissé leur rémunération, c'est par ici.