66.800 emplois salariés de moins en 2012

SOCIAL Soit une baisse de 0,4%...

M.B.

— 

Un bureau du Pôle emploi à Bordeaux.
Un bureau du Pôle emploi à Bordeaux. — SEBASTIEN ORTOLA/20 MINUTES

Une nouvelle illustration de la dégradation de la conjoncture. Alors que selon l'Insee, la croissance en France a été nulle en 2012, l'an dernier, selon l’estimation provisoire, publiée jeudi, de l'Insee et la Dares, la division statistiques du ministère du Travail,  dans l’ensemble des entreprises des secteurs principalement marchands hors agriculture, les effectifs salariés baisseraient de 0,2 % au quatrième trimestre 2012 (soit -28.100). Sur un an, ils fléchiraient de 0,4 %, soit 66.800 emplois détruits. Les résultats définitifs seront publiés le 22 mars.

65.600 postes perdus dans l'intérim

Sur le dernier trimestre, l’emploi du tertiaire dans son ensemble, celui de l’industrie et celui de la construction baissent  (respectivement -0,1 %, -0,4 % et -0,3 %). Hors intérim, l’emploi marchand diminue également  (-14.300 postes, soit -0,1 %). L’emploi intérimaire diminue toujours, moins fortement
cependant ce trimestre qu’au troisième trimestre (-13 800 postes, soit -2,7 % contre -31.300 postes). Depuis un an, l’intérim a perdu 65.600 postes, soit 11,5 % de ses effectifs.

Par ailleurs, la Dares annonce que l'indice du salaire mensuel de base a progressé de 0,2% au quatrième trimestre, ce qui porte sa hausse sur 2012 à 2,0%, un chiffre à comparer au taux d'inflation de 1,3% enregistré sur l'année. L'indice du salaire horaire de base des ouvriers et des employés a augmenté pareillement de 0,2%, sa progression sur un an étant de 2,1%.